X FERMER

Numéro Vert : 0 800 20 045

AccueilActualitésLe jardin rend heuruex

Le jardin rend heuruex

7 français sur 10 possèdent un jardin ou une terrasse, soit 19 millions de personnes*. 80% des personnes qui jardinent se sentent heureuses dans leur vie, contre 67% pour celles qui ne jardinent pas**. Jusqu’à maintenant, on connaissait les jardins secrets, et si aujourd’hui le jardin nous dévoilait ses secrets… du bonheur ?

Le point de vue scientifique

Le jardin rend heureux !

Le jardin rend heureux !

Des études scientifiques prouvent que faire le jardin rend heureux et même intelligent. En 2007, le Dr Christopher Lowry, chercheur en neurosciences, met en évidence que la bactérie Mycobacterium vaccae présente dans la terre a un impact sur l’homme, lorsque celui-ci travaille la terre. Cette bactérie a pour effet de diminuer l’anxiété et d’augmenter le taux de sérotonine “l’hormone du bonheur”. Elle fonctionne comme un antidépresseur, en stimulant la production de sérotonine et de noradrénaline dans le cerveau. Quelques années plus tard, en 2010, des chercheurs du Sage College de New York, dont le Professeur en biologie Dorothy Matthews, démontrent que la bactérie Mycobacterium vaccae améliore la vitesse de l’apprentissage tout en diminuant le niveau d’anxiété. On ne sait pas encore tout des mécanismes exacts permettant ces résultats (les études se poursuivent), mais les effets de la bactérie sur l’homme sont reconnus, simplement en étant en présence de particules de poussières ou de particules humides. Inutile d’ingérer la terre ou de se rouler dedans ! Il suffit simplement de jardiner… et de profiter du bon air.

Le point de vue psychologique

L’activité de jardinage provoque un sentiment de bien-être. C’est une occupation qui libère du stress et fait garder les pieds sur terre. Il n’est pas nécessaire d’être un grand jardinier pour ressentir ce bien-être. Le contact avec la terre nous ramène à l’idée de racine, d’enfance, de campagne. Idée qui nous permet de nous évader et donc de décompresser. Le jardinage nous replace aussi dans un cadre d‘évolution plus lent, que celui imposé par notre rythme de vie hyper-actif : boulot – maison – enfants – dodo… Lorsque l’on jardine, on tient compte du rythme des saisons. On sème, on plante, on observe, on soigne, on récolte… on laisse le temps au temps de faire les choses et l’on se délecte de ce sentiment de plénitude. En cela, c’est aussi une activité riche de valeurs ; on voit pousser les plantes, on les entretient, on les bichonne : symboliquement, on cultive la vie.

Le point de vue physique

Le jardinage est donc bon pour le moral, mais c’est aussi une véritable activité sportive. Saine et non violente pour les muscles et le squelette, cette activité physique sollicite de nombreux muscles du corps, sans être éprouvant. La fatigue engendrée par le jardinage, contribue au phénomène de bien-être, car le résultat est visible. Notons, que le contact avec la nature procure un plaisir immédiat et cela quel que soit l’âge.

Le point de vue économique et environnemental

Actuellement, le tourisme végétal connaît un réel engouement. Les jardins situés à quelques minutes des abords des grandes villes se multiplient. En période de crise, l’activité de jardinage est très abordable d’un point de vue financier, voire gratuite une fois que l’on a acquis le petit matériel indispensable. On récolte ses propres légumes, fruits et fleurs – on troque beaucoup avec les voisins jardiniers en cas de surabondance lors des belles récoltes. On échange les graines, les plants, les trucs et astuces, pour faire mieux à chaque saison. En plus, le jardinage contribue à lutter contre la pollution, surtout en milieu urbain où la nature va absorber une partie de la pollution. On observe d’ailleurs cette tendance à la re-végétalisation dans les grandes villes et le développement de jardins partagés.

En résumé, quelle que soit votre motivation, nous vous invitons à mener à bien votre opération “mains vertes” et à jardiner sans modération pour être heureux !

Sachez que même le plus petit des jardins est bénéfique pour le moral, la santé.... On le voit bien par l’intérêt qui est porté au concept des jardins en carré depuis quelques années – 1 potager de 1,2 X 1,2 m procure un véritable plaisir. Observer la nature faire son œuvre et récolter ses propres légumes : ça n’a pas de prix !

*source TNS Sofres 2012
** Etude menée par l’Université d’Essex – Grande Bretagne

Daniel moquetc'est